Projet 2021

Marcher pour nettoyer.

Télécharger le dossier de presse.

En mai dernier (2020), tous s’émerveillaient de la beauté de la nature qui s’était réveillée au printemps avec un impact humain moins intense que d’habitude. Tous se félicitaient de cette «dépollution naturelle». Mais ça n’aura été qu’éphémère et les incivilités de certains auront vite comblé l’absence de l’humain sur nos chemins favoris.

Depuis le dé-confinement, tous les randonneurs et les piétons de manière générale, ont fait le constat attristant que la nature est de plus en plus polluée.

J’ai parcouru le GR30 pour la seconde fois en juillet dernier, mais c’est la première fois que j’y trouve autant de détritus ; papiers hygiéniques, masques chirurgicaux, canettes de soda ou de bière, mégots…

Comme tous les randonneurs, je déplore ces agissements. La plupart des réseaux sociaux, forums ou blogs évoquant la randonnée, les sports nature et l’environnement, font les mêmes observations.

Nous sommes tous responsables.

Ce n’est pas une fatalité, nous pouvons tous agir, chacun à notre échelle avec nos petits moyens. Justement, je cherchais un (ou une) compagnon de prairie à l’âne de ma femme. J’ai du temps que je voudrais consacrer à la marche, alors j’ai décidé de prendre mes responsabilités et d’entreprendre un Tour de France du « nettoyage » en empruntant les chemins de grandes randonnées (GR) avec ce nouveau compagnon aux grandes oreilles.

Mes petites expériences de trekking en autonomie m’ont démontré que le maître mot pour voyager longtemps est de voyager léger. C’est pourquoi je porterai mes affaires comme à l’habitude dans mon sac à dos, et l’âne (ou l’ânesse) qui m’accompagnera transportera les déchets que je déposerai dans les déchetteries ou bacs de collecte sur mon trajet.

Mes parcours seront consultables sur une page Facebook, Instagram et Twitter afin de pouvoir être contacté par les mairies et écoles qui voudraient recueillir mon témoignage sur les quantités de déchets ainsi recyclés.

J’espère que ma démarche permettra d’avoir un impact pédagogique sur les générations futures et sur les décisions politiques qui, malgré les efforts entrepris par les petites communes, ne sont pas encore suffisantes à l’échelle nationale et industrielle.

Mes besoins sont simples, il faut un bât solide et confortable pour mon compagnon de route, avec ses accessoires (sacoches, tapis, licol, filet…) une toile de tente pour que je puisse être autonome et bivouaquer sur le parcours. Des vidéos seront faites pour expliquer comment bivouaquer sans laisser de trace de son passage dans la nature. Ces vidéos seront diffusées sur un compte YouTube. Pour ce faire, il me faudra investir dans une caméra légère (de type Gopro).

Toutefois, j’accepterais volontiers d’être accueilli chez l’habitant qui proposerait de laisser à disposition un pré pour laisser mon compagnon pâturer librement. De mon côté, je ne refuserai pas une bonne douche.

Ceux qui veulent participer peuvent m’aider en faisant un don sur Tipee. L’argent récolté permettra d’acheter un âne ou une ânesse éduqué(e) à la randonnée, de payer ses éventuels frais de soins (parage des pieds…) et d’acheter le matériel nécessaire qu’il me manque pour effectuer ce Tour de France. Le surplus permettra de publier un DVD et/ou des plaquettes pédagogiques concernant notre périple et qui seront distribués sur demande.

Le budget nécessaire est détaillé dans le tableau qui sera disponible prochainement.

Publicité